Publié dans Irlande, Voyage et Escapade

3 randonnées à faire en Irlande !

« Marcher, c’est retrouver ce rythme qui est celui de l’univers, celui de notre respiration, celui de notre cœur… »

Jacques Meunier

Amateur de marche et Amoureux de la nature : ne manquez pas ces 3 randonnées si jamais vous vous aventurez en Irlande !

Laissez-moi vous présenter dans cet article 3 marches au sein de la verdure irlandaise qui m’ont enchanté. Cet écrit s’adresse à tous, sportifs comme modérés.

A vos chaussures !   ❤

 

  • Quiétude dans la vallée de Glendalough

carte-de-glendalough

Situé dans les montagnes de Wicklow, la randonnée débute au site monastique de Glendalough.

J’ai pu découvrir cette marche grâce à mon hôte qui m’accueillait en couchsurfing sur Dublin. C’est ainsi que nous sommes partis à 4 avec deux autres couchsurfeuses polonaise et argentine vers ce site fantastique pour une magnifique journée de randonnée.

Je ne saurais dire combien de temps dure la marche étant donné que nous avons pris notre temps avec de nombreux arrêts photo. Il faudra compter entre 4h et 6h de marche je pense.

Le site offre de très nombreuses possibilités de randonnées. Celle que j’ai faite traverse la vallée autour d’Upper lake.

Walk-of-the-week-map-800x522.jpg

Cette marche est relativement facile, prévoyez de l’eau bien entendu et un casse-croûte.

Pour les personnes à mobilité réduite et les poussettes, ce ne sera pas possible étant donné qu’une partie du sentier traverse la forêt au moyen d’escalier en bois.

imgp5690

Mais vous pouvez toujours faire la moitié de la randonnée et revenir sur vos pas au lieu de terminer la boucle, une partie de la randonnée étant accessible à tous.

Pourquoi cette randonnée ?

J’ai adoré la nature très varié présente tout du long sur cette randonnée. D’une forêt claire à une forêt sombre, d’une vallée surplombant les lacs à des chemins de bois dans la tourbe, des cascades aux différentes variétés d’arbres, des ruines aux animaux…

dscn0239

Cette marche offre beaucoup de diversité et enchante nos sens.

 

Infos pratiques :

Il y un parking payant à l’entrée du site monastique mais vous pouvez vous garer plus loin gratuitement le long de la route et faire un bout de marche à pied. Sur place, des toilettes sont présents ainsi que différent stands de nourriture (fish & chips, glaces italiennes, sandwich etc…). Pour les plus gourmets d’entre vous, il y a aussi un restaurent mais les prix sont plus chers bien entendu.

Conseil d’amis (je suis votre ami bien sûr   🙂 ) :

Faites très attention aux Midges ! Vous savez ces petites bestioles voraces qui vous attaquent toujours en meutes et vous irritent le visage ? Bon, pour rester courtoise, on va dire que ce sont de petits moustiques… Il y en a pléthore en fin d’après-midi au niveau des commodités et des stands divers.

J’ai ainsi pu déguster une glace italienne aux Midges et sur le coup, je me suis dit que ça allait me faire des protéines en plus ! Impossible de les esquiver, il y en a partout, de vraies saletés ! Désolé de renchérir, elles m’ont mené la vie dure ces bestioles…

 

 

  • Nuages noirs dans le Connemara

imgp8735

Fortement influencé par la chanson mythique de Michel Sardou (que j’adore entre nous), c’était un impératif pour moi de me rendre dans le parc national du Connemara et de m’emplir de l’atmosphère sombre et légendaire de ces étendues de tourbes et de verdures.

Infos pratiques :

A l’entrée du parc national, situé à côté de Letterfrack dans la région du Connemara (je me sens bête de le préciser vus que je l’ai écrit dans le titre mais ne sait-on jamais ?), vous aurez un office de tourisme avec des brochures et des plans du parc de 2000 hectares. Néanmoins sachez que je n’ai jamais vu autant de Français en Irlande qu’ici ! La faute (ou la chance) à Sardou ! De ce fait, il est plutôt rare que des brochures du parc en français soient disponibles durant la saison estivale. C’est donc le moment pour améliorer votre anglais !

Sinon, rassurez-vous, il y toute les commodités nécessaires (cafeteria, toilettes, table de pique-nique etc…).

 

Quant à la randonnée en elle-même, sachez qu’il y a trois circuits : un petit, un moyen et un long qui permet pour ce dernier d’atteindre le sommet de la montagne de Diamond Hills.

IMGP8878.JPG

Personnellement, même si le plus long est le plus difficile d’entre les trois (logique puisqu’il monte sur la Montagne), sachez qu’il est tout de même relativement facile. Il y a seulement un endroit, ma foi, qui est assez escarpé mais pour le reste, le sentier ne présente pas de difficulté particulière. En outre, il n’est pas très long (3h aller-retour).

Amateur de randonnées, vous ne trouverez pas de défis sportif ici mais ne manquez pas cette marche car la faune et la flore alentour vaut vraiment le détour !

La vue est superbe et le panorama sur les landes est fantastique !

Seul (petit) bémol :

Il y a vraiment vraiment beaucoup de français ! Vous ne pourrez donc pas vous recueillir seul à travers la marche (à moins que vous sachiez faire abstraction du bruit environnant). Où devrais-je dire des râlements avoisinant … français.

Vous le savez très certainement, les français ne sont pas les voyageurs les plus aimés, et pour cause : la plupart de nos congénères ne cessent de se plaindre au lieu de s’ouvrir au monde et d’accepter les différences. Heureusement, nous ne sommes pas tous comme cela !

Bref, durant cette randonnée, se trouvait devant moi un jeune couple de français. La jeune femme était curieuse, pleine de vie et adorait prendre des photos de la nature… ce qui ne convenait pas à son compagnon. Ainsi, pendant plus d’une heure, je n’ai cessé de l’entendre râler auprès de sa copine. J’avais envie de lui dire « mais FTG, laisse ta copine tranquille et admire la beauté autour de toi ! », mais très heureusement je ne suis pas du tout de ce genre (à part dans ma tête, parfois…). Néanmoins, la plus à plaindre dans l’histoire est certainement sa copine. Paix à son âme…

Je me suis donc décidé à faire une pause de 20 minutes dédié à la nature afin de leur laisser de l’avance et de ne plus me retrouver derrière eux… Cela a fonctionné et j’ai pu me retrouver et méditer par la marche.

Comme le dit Sardou :  » On y voit encore des hommes d’ailleurs, venus chercher le repos de l’âme et pour le cœur un goût de meilleur »

  • Marche Sacré à Croagh Patrick

imgp9196

Montagne sainte et historique et lieu de culte depuis 5 000 ans, on y raconte l’ascension de ce mont par Saint Patrick qui y aurais jeuné 40 jours et fait pénitence.

Le dernier dimanche de juillet, le « dimanche de reek », des milliers de pèlerins se pressent à la montagne pour y faire pèlerinage. Certains de ces pénitents les plus dévoués grimpent même la montagne pied nus comme l’a fait jadis St Patrick (ouille !).

Infos pratique :

Le centre d’accueil est situé dans le village de Murrisk, à quelques km de la ville de Westport dans le comté de Mayo. D’ailleurs, Westport est desservie par bus au départ des villes de Galway et de Dublin.

Vous y trouverez toutes les commodités nécessaires. Mais aussi des casiers (payants), des douches, une boutique souvenir et un café restaurent.

J’y ai d’ailleurs dégusté un délicat chocolat chaud … avec des guimauves !!! avant la monté   🙂

img_20160724_160813

Si l’on s’intéresse à la montée en elle-même, il faudra compter 2h de monté et 1h30 de descente. Situé à 762m d’attitude, cette marche est sans aucun doute la plus difficile des trois de cet article. Non pas qu’elle soit difficile en tant que tel, mais en comparaison, cela ne fait aucun doute.

Le niveau de difficulté est modéré je dirais, mais objectivement il peut être soutenue pour les personnes non sportives.

 

J’ai débuté cette randonnée en fin d’après-midi sous la pluie et il vrai que lorsque l’on attaque le mont St patrick en tant que tel, cela devient escarpé, glissant et donc dangereux. Malgré mes chaussures de randonnée, j’ai manqué plusieurs fois de déraper et de nombreuses personnes en basket ont glissé et se sont retrouvés à terre.

Vous grimpez sur des cailloux et ceux-ci ne tiennent pas en place, surtout lorsque le sol est gorgé d’eau, donc n’oubliez pas de prendre des chaussures adaptés avec vous ! Cela facilitera grandement la marche et votre sécurité bien entendu. Sachez que vous pouvez aussi vous acheter des bâtons de randonnée à la boutique du centre d’accueil.

Si cela ne vous tente pas, sachez qu’il y a 4 autres marches au départ du centre beaucoup plus facile. Je vous mets le panneau d’information à cet effet en photo ci-dessous.

imgp9150-2

Je vous conseillerais de partir tôt dans la journée et de grimper la montagne puis de choisir l’une de ses 4 ballades pour voir l’intégralité du site.

Personnellement, j’ai adoré cette randonnée malgré les conditions de météo désastreuse, ce fut la seule où j’ai pu ressentir des courbatures dans les cuisses. Et puis, la vue sur la baie de Clew est vraiment saisissante !

IMGP9208.JPG

Je vous laisse à mes quelques photos…

 

 

PS :

Ce n’est pas l’objet de cet article, mais pour les passionnées de randonnée et de trekking, je vous recommande la Wicklow Way, une très belle randonnée de 6 jours que j’ai faite en camping sauvage à travers les montagnes de Wicklow.

ww-overview-map