Publié dans Tuyaux malins et Conseils astucieux

Le couchsurfing : une autre façon de dormir chez l’habitant !

Il est temps pour moi de vous parler de mon petit secret qui me permet de voyager autant et sur le long terme. Car oui, je n’ai pas un rond mais je voyage tout le temps !

Comment cela se fait-il ? La principale raison (il y en a pleins d’autres, mais je les partagerais avec vous dans un futur article spécialement dédié à cet effet), c’est que je ne paye jamais les frais d’hébergement, que cela soit sur quelques semaines ou plusieurs mois.

Vous imaginez bien que je fais de sacrées économies !

Comment c’est possible ? Grâce au couchsurfing, pardi !

Ce petit bijou informatique qui m’a ouvert les bras lors de mon premier voyage solo en sac à dos il y a deux ans !

 

Le couchsurfing, vous connaissez ?

 

Créé en 2004, ce concept génialissime propose un service d’hébergement totalement gratuit (aucun lézard, promis !) !

Pour faire simple, le site met en relation des hôtes (ceux qui hébergent) et des voyageurs (appelés couchsurfers) afin que ces derniers puissent voyager partout dans le monde sans se soucier de dormir à la rue ou à la belle étoile.

Basé sur la gratuité, le site est avant tout un outil d’échange et de partage de culture ! Ne venez-pas ici pour avoir seulement l’hôtel gratuit, c’est irrespectueux et inconvenant pour les personnes qui vous hébergent.

Le but principal est de discuter, tisser des liens sociaux avec l’hôte.

Tout ce que vous avez à faire, c’est donner un peu de votre temps pour une expérience humaine et enrichissante à tous points de vue !

 

Que vous soyez un voyageur fauché ou un éternel amoureux de rencontres, vous trouverez forcément votre bonheur !

 

« Qu’est-ce qu’en général qu’un voyageur ? C’est un homme qui s’en va chercher un bout de conversation au bout du monde. »

Barbay d’Aurevilly

 


.

1. Le principe

 

Une fois que vous êtes inscrit sur le site de Couchsurfing et que vous avez complété votre profil en bonne et due forme, une large palette d’expérience s’offre à vous :

.

> Vous pouvez séjourner gratuitement chez l’habitant et faire des rencontres inoubliables !

 

Pour commencer, il vous faut taper dans la barre de recherche le nom de la ville où vous souhaitez voyager.

Puis deux solutions :

  • Soit vous naviguez à travers les profils des différents hôtes de la ville et vous leur envoyer une requête personnelle pour séjourner chez eux (le moyen le plus sûr pour vous faire héberger, bien que plus long à faire).

 

  • Soit vous écrivez un message public à destination de la ville où vous souhaitez allez. Tous les hôtes auront accès à ce message et pourront vous offrir l’hospitalité selon leur bon vouloir et leurs disponibilités. Cela a l’avantage d’être beaucoup plus rapide, néanmoins, votre message sera impersonnel car s’adressant à tous. Et bon nombre d’hôte n’apprécient que les requêtes personnelles. A vous de choisir mais je vous recommande fortement la première solution !

 

Quelques points à préciser :

  • Ne soyez pas trop exigeants au niveau du confort. Rappelez-vous que l’hôte a accepté de vous héberger chez lui donc soyez-en reconnaissant.
  • Respectez votre hôte : ne ramenez pas de viande s’il est végétarien, ne sortez pas faire la fête toute la nuit sauf s’il vous accompagne (vous risqueriez de le réveiller et de le déranger, ce n’est pas un hôtel !), ne vous enfermez pas dans votre chambre toute la journée (l’hôte a besoin de se retrouver seul chez lui aussi), de même, accordez-lui vos soirées (vous êtes ici pour échanger et partager) etc…
  • Adaptez-vous à l’hôte qui vous héberge. Essayez de parler sa langue dans la mesure de votre niveau (même si vous êtes une quiche, essayez quand même) ! S’il doit se rendre au travail tôt le matin et qu’il ne vous donne pas un double des clés, levez-vous, partez en même temps que lui et ne le mettez surtout pas en retard. De même, ne monopolisez pas la salle de bain. Bref, les règles de bienséance habituelles !
  • Enfin, une fois le séjour terminé, n’oubliez pas d’écrire une référence sur le profil de l’hôte. Quelle soit positive, négative ou neutre, soyez objectifs et honnêtes ! Si l’hôte est un pervers, ne lui écrivez pas une référence positive ou d’autres filles risquent de tomber dans le même piège. A l’inverse, si l’hôte est une perle, ne soyez pas avares en compliments !

 

 

> Vous pouvez héberger de sympathiques voyageurs chez vous !

 

Avant toute chose, dans la case disponibilité de votre profil : il faut que vous choisissiez soit la mention « accepte des invités », soit la mention « accepte éventuellement des demandes d’hébergement ».

Là aussi, deux possibilités s’offrent à vous.

  • Soit vous recevez une requête personnelle d’un voyageur dans votre messagerie, et alors libre à vous de l’héberger ou non.

 

  • Soit vous apercevez dans votre tableau de bord un message général d’un voyageur recherchant un hébergement dans votre ville, et vous pourrez alors lui proposer de vous-même un hébergement dans votre charmante demeure !

 

Quelques points à préciser :

  • Que vous soyez propriétaire ou locataire, que vous ayez une chambre d’amis ou seulement un matelas par terre, que vous habitiez en couple, en colocation ou tout seul, rien ne vous empêche d’accueillir des couchsurfer chez vous ! Si votre conjoint ou vos colocataires sont d’accord bien sûr.
  • Si vous proposez l’hospitalité chez vous, ne réclamez jamais d’argent ! Le principe du concept repose sur l’échange et la gratuité !
  • Une fois que vous avez hébergé une personne chez vous, n’oubliez pas de lui écrire une référence sur son profil ! Le séjour s’est-il bien passé ?  Le voyageur est-il respectueux, intéressant ? Ecrivez ce que vous avez pensé de la personne et si vous l’hébergeriez à nouveau. Pour cela, vous avez le choix entre une référence positive, négative ou neutre.
  • Vous pouvez choisir de n’héberger que des femmes, que des hommes ou les deux. Néanmoins, sachez que si vous êtes un homme qui n’accepte d’héberger que des femmes, votre profil sera mal perçu par la gente féminine et à juste titre !
  • Vous pouvez aussi choisir le nombre maximum d’invités que vous souhaitez héberger par nuit.
  • Dans la catégorie « domicile », vous pouvez accepter ou refuser les fumeurs, les enfants et les animaux de compagnie. De même, vous devez spécifier si votre logement est adapté ou non aux personnes handicapés.
  • Si vous avez un mode de vie quelque peu différent (naturisme, échangisme etc..), écrivez-le d’emblée sur votre profil, cela évitera toute gêne et éventuelle perte de temps des deux côtés.
  • Renseignez sur votre profil l’accessibilité de votre demeure quant aux transports en commun (train, tramway, métro, bus etc…).
  • De même, renseignez le voyageur sur l’endroit où il va dormir, sur le mode d’hébergement. Est-ce un hamac, un canapé, un lit, un matelas, un sac de couchage, une tente ? Est-ce qu’il va dormir dans la même pièce que vous, dans une pièce séparée, dans une chambre d’amis ? Est-ce que vous avez l’eau courante et l’électricité ? Une douche ? Est-ce des toilettes sèches ou normales ?
  • Enfin, vous devrez renseigner sur votre profil ce que vous souhaitez partager avec vos invités (sorties, repas éventuels, soirées ou seulement l’hébergement). Ces données sont seulement à titre informatif, certaines personnes échangeront plus que prévu s’ils ont un bon feeling avec le voyageur, et vice versa.

 

 

> Vous pouvez rencontrer d’autres voyageurs, drôles et gentils tant qu’à faire !

 

« Chouette, un autre français ! Ils m’ont tant manqué avec leur joie de vivre à toutes épreuves ! »

Ahah, trêve de plaisanterie… Si vous vous sentez seul et que vous avez un petit coup de mou, vous pouvez décider de rencontrer d’autres voyageurs (toutes nationalités confondues) qui se trouvent dans la même ville que vous.

Que cela soit pour partager un café, un moment, une sortie ou un sourire, cela fait toujours du bien de rencontrer de nouvelles personnes !

Peut-être même que vous partagerez un bout de route ensemble, que vous rencontrerez votre âme sœur ou que vous tisserais une nouvelle amitié !

 

Pour cela, rien de plus simple !

Vous pouvez taper directement le nom de la ville où vous êtes dans la barre de recherche, dans la catégorie « trouver des voyageurs ». Ensuite, vous leur envoyez un message pour leur proposer de sortir, et le tour est joué !

Vous pouvez aussi jeter un coup d’œil aux discussions près de chez vous, dans votre tableau de bord. Bien souvent, les gens recherchent une personne avec qui partager un verre pour discuter.

Enfin, sur l’application mobile, vous avez l’onglet « Hangouts » qui repère les personnes près de chez vous, disponibles pour sortir !

 

 

> Vous pouvez participer à des événements géniaux !

 

Echange de langue, brunch hebdomadaire, couchsurfing meeting, free walking tour, randonnées, soirées dans les pubs, yoga, tango, slackline, Qi-gong, pique-niques …

Il y en a pour tous les goûts et dans toutes les grandes villes !

Idéal pour découvrir une nouvelle pratique, faire des rencontres ou tout simplement tuer l’ennui.

Pour cela, même principe que tout à l’heure : vous tapez le nom de la ville dans laquelle vous êtes dans la barre de recherche, mais dans la catégorie « trouver des événements ».

Il ne reste plus qu’à vous inscrire, à sourire et à vous rendre au point de rendez-vous !

 

 

> Vous pouvez retrouver tous les conseils d’habitants par villes, et discuter dans les forums !

 

Vous cherchez un bon restaurant à Naples ? Une auberge de jeunesse pas chère à Berlin ? Des spots sympathiques à visiter sur New-York ? Des musées gratuits à Vienne ?

Vous vous demandez si le métro est safe à Paris ? Où vous pouvez acheter des disques vinyles à Londres ? Comment se rendre de l’aéroport à la ville de Moscou ?

Pas de soucis les amis ! On reprend le même principe que tout à l’heure et on recommence ! En effet, pourquoi vouloir changer les bonnes vieilles habitudes ?

Vous tapez le nom de la ville dans laquelle vous êtes (ou que vous souhaitez aller) dans la barre de recherche, mais dans la catégorie «trouvez les conseils d’habitants».

Soit vous parcourez les discussions et vous trouvez le sujet qui vous intéresse, soit vous créez un nouveau sujet et vous demandez conseil aux gens sur un sujet précis ! Simple comme bonjour !

 

IMGP0926

« Celui qui a une maison n’en a qu’une, celui qui n’en a aucune en a mille. »

Proverbe indien

.


 

2. Les avantages du couchsurfing

 

  • Vous faites des rencontres géniales, formidables, fantastiques, merveilleuses, stupéfiantes, extraordinaires, sensationnelles ! …

Bref, vous avez compris ? Vous dites adieu à la solitude !

 

  • C’est gratuit !

Vous faites donc de jolies économies sur l’hébergement ! De quoi vous financer votre futur baptême de plongée sous-marine ou votre saut en parachute !

Il arrive aussi que les hôtes vous fassent à manger le soir, ce n’est pas systématique et cela dépendra du feeling que vous aurez avec lui ! Mais cela vous permet de faire quelques économies supplémentaires en terme de budget alimentaire !

Vous pourrez ainsi vous rajouter une plongée en cage avec les requins pendant votre voyage ! Ou pas…

 

  • Vous découvrez la culture locale !

Vous partagez avec l’habitant sa langue, ses coutumes, sa cuisine, son mode de vie… Une vraie expérience enrichissante en tous points de vue !

 

  • Vous vivez une expérience authentique chez l’habitant !

Ce n’est pas dans votre hôtel ou dans votre auberge de jeunesse que vous découvrirez la vie locale à plein temps.

 

  • Vous partagez avec votre hôte des expériences nouvelles et excitantes !

Peut-être même que vous apprendrez à danser le haka en Nouvelle-Zélande, à moins que votre hôte ne vous emmène faire la tournée des pubs en Irlande !

 

« Voyager, c’est créer des liens avec le reste de l’univers. »

Auteur inconnu

.


 

3. Les inconvénients du couchsurfing

 

  • Depuis la popularisation du site, il y a de plus en plus d’inscrits uniquement pour l’hébergement gratuit, se foutant royalement (excusez mon langage) de l’échange et de l’hôte qui l’héberge…

Ce que je ne cautionne absolument pas, vous pensez-bien.

 

  • De même, il y a une autre dérive de la part des voyageurs, consistant à prendre le site pour meetic.

Ce n’est pas systématique et cela reste plutôt rare, mais cela n’existait pas il y a quelques années.

 

  • En outre, il y a de moins en moins de Backpackers et de routards sur le site.

Je ne peux parler en état de cause, n’étant inscrite que depuis deux ans, mais à l’origine, les voyageurs étaient plus « authentiques » si l’on peut dire. Moins exigeants sur le confort, se contentant seulement d’un canapé ou d’un matelas par terre, heureux de partager le repas avec la personne qui l’héberge.

Désormais, on trouve de plus en plus de citadins purs et durs, attachés à leur petit confort.

Alors que le principe même du couchsurfing était de surfer de canapé en canapé…

 

  • Autre inconvénient découlant directement de la démocratisation de ce site : le concept se commercialise pour faire du profit !

C’est vraiment récent mais depuis le 3 mars 2017, si vous n’êtes pas un membre vérifié du site, vous êtes restreint à 10 requêtes par semaines. Vous ne pouvez pas en envoyer plus, à moins de vouloir payer pour « être vérifié », ce qui ne sert strictement à rien en terme de fiabilité.

Vous ne serez pas logé deux fois plus rapidement, c’est une sottise, un argument commercial pour faire du profit ! Je ne parle pas seulement en connaissance de cause, j’en ai aussi longuement discuté avec des voyageurs et des hôtes de tous horizons…

Tout le monde peut acheter cela, cela ne prouve en rien que vous êtes digne de confiance. Un profil bien renseigné ainsi que des références positives suffisent amplement et valent bien plus qu’un pseudo titre acheté en ligne !

Bref, je n’ai jamais été vérifié et cela ne m’a jamais empêché de trouver des hôtes pour la nuit en voyage. J’ai toujours trouvé cette mention inutile et commerciale.

 

MAIS ! Parce qu’il y a toujours un mais…

Désormais, cela a une certaine utilité si vous bougez tout le temps, genre tous les deux jours : en effet, la restriction de 10 requêtes maximum par semaines risque de vous poser problème le cas échéant. Payez cette mention (19€) et vous ne serez plus limité par un quelconque nombre de requête !

Mais je ne peux que déplorer qu’il faille payer pour accéder à cette option « requête illimitée » qui fut gratuite pendant plus de 12 ans !

 

« Je suis amoureux de ville où je ne suis jamais allé et de gens que je n’ai jamais rencontrés. »

Melody Truong

.


.

4. La sécurité

 

Vous êtes quelques peu craintif ? Et si vous retombiez sur un pervers narcissique ou un obsédé sexuel ? Et si ? Et si ? …

Ne vous inquiétez pas, le système est plutôt sécuritaire !

Sachez qu’il y a un système de référence pour chaque personne, hôte comme couchsurfer. Vous saurez d’emblée ce que chacun a pensé d’autrui, s’il y a eu des problèmes etc…

Grâce à ces avis, vous pourrez entrapercevoir la motivation de votre futur hôte (bien que l’on ne puisse jamais être sûr à 100% des intentions profondes d’une personne, cela va sans dire).

Ainsi, plus une personne a de référence positives et plus celle-ci est censée être « bien ».

 

  • Bref, si jamais vous vous lancez dans cette expérience pour la première fois, choisissez une personne avec des références !

Moi-même, je ne dors jamais chez une personne qui n’a aucune référence. Même après 2 ans d’expérience sur le site. On ne sait jamais sur qui l’on peut tomber. Prudence est mère de sûreté comme on le dit si bien !

 

  • En outre, si jamais vous êtes une fille, il peut être plus rassurant de dormir chez une femme la première fois, que chez un homme.

Moi-même, c’est ce que j’ai fait lors de ma première expérience couchsurfing.

Comme cela s’était très bien passé, j’ai tenté chez un homme dès la deuxième fois, et cela s’était révélé une très bonne expérience là-aussi.

Finalement, j’aurais eu une vingtaine d’expériences couchsurfing avec des hommes, et seulement quatre avec des femmes.

Et jamais aucune mésaventures liés aux hormones masculines en ébullitions.

 

Pourquoi est-ce que j’ai plus d’expérience cs avec les hommes ?

 

Tout simplement car ils sont plus nombreux sur le site et SURTOUT, car ils répondent à mes requêtes.

Ce n’est pas systématique mais beaucoup de femme ont tendance à ne jamais me répondre, ou à me répondre quelques semaines après, quand la requête est expirée depuis longtemps. C’est plutôt agaçant à vrai dire.

Les hommes sont plus directs et donnent une réponse tout de suite, qu’elle soit positive ou négative.

Ce n’est bien sûr pas une règle absolue, mais une tendance générale que j’ai observé ces deux dernières années à travers l’Europe.

Et puis, j’imagine que le fait d’être une jeune fille blonde aux yeux bleu facilite les choses. De manière générale, les hommes préféreront héberger des filles que des garçons (sans arrière-pensée).

D’ailleurs, pratiquement tous les hommes chez qui j’ai séjourné étaient des perles ! Beaucoup sont devenu des amis avec qui je garde le contact régulièrement.

Il y en a même un que je considérais un peu comme mon deuxième père, qui m’a accueillie et traité comme un membre de sa famille, comme sa fille…

 

M’est-il déjà arrivé une mésaventure en couchsurfing ?

 

Oui, une seule et c’était assez effrayant. D’autant plus que mon hôte avait une centaine de références positives à son actif, bien qu’elles dataient de plus de 3 ans et que cela faisait longtemps qu’il n’avait plus accueilli de couchsurfer chez lui.

Comme quoi les gens changent …

Pour faire court, je séjournais chez un homme vraiment sympathique mais alcoolique et inconscient.

Il m’a mise en danger et, alors qu’il était absent de chez lui et que je dormais seule dans sa cabane, je me suis retrouvée asphyxié par la fumée vers 2h du matin, ce qui m’a réveillé immédiatement.

Il avait laissé tous les appareils de la pièce à vivre allumés, dont la cuisinière sur laquelle il avait posé 3 bouteilles d’alcool sur les plaques chauffantes ! J’ai vraiment crus que ça allait exploser… Et si jamais je ne m’étais pas réveillée, j’aurais pu être intoxiquée par la fumée et mourir asphyxiée.

J’ai vraiment eu peur pour ma vie ce jour-là…

 

Si jamais vous voulez connaître la version longue de l’histoire et tous les détails, je vous renvoie à la dernière partie de mon article sur l’envers du voyage.

Bref, si l’on met de côté cette histoire, je garde vraiment des souvenirs positifs et inoubliables de toutes mes expériences en couchsurfing ! Pour rien au monde, je ne renoncerais à ce concept formidable !

 

« Le voyageur est celui qui se donne le temps de la rencontre et de l’échange. »

Fréderic Lecloux

.


 

5. Quelques conseils sympathiques

 

  • Renseignez au maximum votre profil !

Mettez des photos de vous dont au moins une avec le visage découvert. Parlez de vos centres d’intérêts, de vos passions, de votre vie, de vos rêves, de votre philosophie etc…

Plus votre profil sera complété et plus vous inspirerez confiance aux gens !

 

  • Ayez un profil original et démarquez-vous des autres !

Les phrases type « je suis ici pour faire des rencontres » ou « j’aime voyager » risquent de vous faire plonger droit dans la masse ! Certains hôtes chez qui j’ai séjourné n’acceptaient que les profils originaux et refusaient systématiquement les profils trop banals.

 

  • Ecrivez la totalité de votre profil en anglais !

De même pour les requêtes que vous envoyez. C’est la langue internationale par excellence et la langue commune utilisé sur le site par tous les utilisateurs.

 

  • Si vous voyagez beaucoup et changez d’endroits tous les deux 2 jours, il peut être plus facile et intéressant d’être « membre vérifié » pour avoir accès aux requêtes illimitées.

Sinon, aucun utilité en terme de confiance comme je l’avais écrite plus haut…

 

  • Lorsque vous séjournez chez l’habitant, offrez-lui un petit cadeau de chez vous (une spécialité locale de votre région, une bougie aux senteurs de vos paysages, une carte postale avec un mot de remerciement).

Rien ne vous oblige à le faire mais c’est une façon de remercier votre hôte !

Vous pouvez aussi faire des courses et lui cuisiner un repas bien appétissant et succulent (mais ne cherchez pas à l’empoissonner avec vos talents culinaires douteux !).

Ou tout simplement lui donner un coup de main pour le ménage, le jardinage, la cuisine, la langue etc…

 

  • Enfin, faites une requête personnelle et innovante !

Si vous écrivez une requête type : « Bonjour, je cherche un hébergement pour les nuits de telle date à telle date dans votre charmante ville. Nous sommes deux voyageurs agréables et amusants. Accepteriez-vous de nous loger chez vous ? Merci, bonne soirée et au plaisir de se rencontrer… », Vous vous tirez vous-même une balle dans le pied !

Certains hôtes, en particulier ceux qui habitent dans les capitales, reçoivent plus de 50 requêtes par jour ! Démarquez-vous ! Et surtout, donnez envie à l’hôte de vous rencontrer !

Pourquoi VOUS plutôt qu’un autre ? D’ailleurs, pourquoi tenez-vous tant à séjournez chez lui ? Parlez de vos intérêts en commun !

Je sais, cela fait un peu entretien d’embauche pour une grosse entreprise !

 

  • Pour finir, rappelez-vous : plus c’est long, plus c’est bon ! (non, je n’ai pas l’esprit mal placé …)

N’hésitez surtout pas à écrire un pavé lorsque vous écrivez une requête, cela montrera à l’hôte que vous êtes motivés et surtout, que vous lui témoignez du temps ! Cela lui fera grandement plaisir !

 

 Bref, il ne reste plus qu’à vous inscrire !

https://www.couchsurfing.com

 

« Un pays, c’est pour moi, une visage, un sourire, un accueil, un prénom, bien plus que des villes, des montagnes, des forêts ou des rivières »

Pierre Fillit

 


.

6. Partage d’expériences !

 

Comme je suis gentille (après tout je ne m’appelle pas Angélique pour rien), je vous partage quelques-unes de mes expériences en couchsurfing.

Des activités que j’ai pu découvrir, des endroits que j’ai pu visiter, des pratiques que j’ai pu expérimenter grâce à mes hôtes…

(Liste non exhaustive bien évidemment !)

 

  • Assister au match France/Allemagne de l’euro 2016 avec deux autres couchsurfeuses allemandes dans un pub en Irlande

Moi qui déteste le football, je dois avouer que c’était très amusant de me retrouver à soutenir ma patrie face à deux allemandes, dans un autre pays. Et avec mon hôte irlandais qui soutenait l’Allemagne qui plus est !

IMGP6473

 

  • Manger pour la première fois dans un restaurant japonais avec Léo, mon hôte Strasbourgeois et ses amis de la faculté

imgp1916

 

  • Participer à un cours de salsa avec Vincent, mon hôte en Guadeloupe

 

  • S’improviser professeur de français et donner des cours de langue à Ivana, mon hôte à Prague

IMGP4052

 

  • Pratiquer la méditation dans un centre de méditation tenu par un moine bouddhiste du Sri Lanka avec Bianca, mon hôte à Vienne

IMGP4319

 

  • Boire du rhum sur la plage de la Datcha en Guadeloupe avec Ross, mon hôte australien et deux polonaises

IMGP8021

 

  • Faire la tournée des pubs (avec du jus de fruit pour moi, je n’aime pas la bière !) à Dublin avec Mustafa, mon hôte Libanais et ses colocataires

IMGP9586

 

  • Découvrir les fresques militaristes de Belfast dans le quartier loyaliste avec Keith, mon hôte en Irlande du Nord

 

  • Assister à mon premier event meeting couchsurfing et faire une multitude de rencontres enrichissantes à Galway, en Irlande

IMGP8593

 

  • Découvrir et participer à mon premier Food not Bombs avec Pascal, mon hôte à Strasbourg

Collecte d’aliments vegan dans les jardins, les marchés et parmi les invendus des boutiques bio. Cuisine toute la journée avec les autres membres de l’association. Distribution gratuite de repas vegan aux passants dans la rue, tout au long de la nuit etc…

Une expérience vraiment enrichissante que j’ai adoré !

Retrouvez le récit complet de cet événement à la fin de mon article sur Strasbourg !

imgp2188

 

Et puis il y a aussi toutes ces randonnées :

 

  • Sur l’île de la Désirade en Guadeloupe avec Laurent

IMGP0559

 

  • Dans les montagnes de Wicklow en Irlande avec Stefanos, Paulina et Roxane

DSCN0157

 

  • Dans la ville de Grenoble avec Elise en France

IMGP7197

Etc…

 

Toutes ces visites :

 

  • Le château de Sisi avec Bianca en Autriche

IMGP4296

 

  • Le château de Malahide avec Roxane et Paulina en Irlande

DSCN0272

 

  • Le château de Prague et le pont St Charles avec 4 couchsurfeuses Indiennes en République-Tchèque

IMGP3610

Etc…

.

Tous ces prénoms riches de souvenirs et d’expériences :

 

Alex, Amélie, Andrea, Benny, Bianca, Colm, Deborah, Dorie, Elise, Flo, Guillaume, Harvinder, Ivana, Jack, Joao, Karola, Keith, Laurent, Lenka, Leo, Maria, Mariam, Milos, Morlin, Mustafa, Nathalia, Nicholas, Pascal, Paulina, Ross, Roxane, Sophie, Stefanos, Thomas, Thibault, Todd, Vincent, Yonathan et tant d’autres que j’oublie certainement !

 

Tous ces types d’hébergements :

 

Lit, canapé, matelas par terre, sac de couchage sur le sol, hamac et même une capsule !

IMGP0861IMGP0866 (2)IMGP2193 (2)DSC_0779 (2)IMGP7381 (2)IMGP3475 (2)

 

Et puis il y a toutes ces photos, ces instants capturés pour l’éternité… 

IMGP5627IMGP4749IMGP7357DSCN0287IMGP7193IMG_20170504_134548IMGP8154IMGP5923DSC_0774IMGP3478DSCN0236IMGP7352IMG_20160731_175050IMGP3484

 

“Celui qui voyage sans rencontrer l’autre ne voyage pas, il se déplace.”

Alexandra David-Néel