Publié dans Irlande, Voyage et Escapade

A la découverte du parc national de Killarney !

 

Dans ma quête insatiable de nature, il m’était impensable de rentrer en France sans avoir pu visiter les nombreux parcs nationaux qu’offre l’Irlande.

Bon, au final, je n’en aurais visitée que 4 sur 6 (sorry Ballycroy & Glenveagh !) avec un gros coup de cœur pour le parc national des montagnes de Wicklow et pour le parc national du Connemara (« Des nuages noirs, qui viennent du nord »… ça m’échappe à chaque fois).

Mais il ne fait aucun doute que je retournerais un jour en Irlande et je pourrais alors visiter ces deux derniers parcs restant (oh les petits abandonnés…).

 

Bref, aujourd’hui je vous parle du parc national de Killarney !

 

Situé dans le comté de Kerry, près de la ville de Killarney, et traversé par l’emblématique Ring of Kerry, le parc national de Killarney est le premier parc national d’Irlande !

jgv

photo-album-24-67y

 

Et c’est par une charmante journée pluvieuse que je commençais ma visite…

 

Au départ de la ville de Killarney, le plan du parc entre mes mains (merci l’office de tourisme !), je m’engage avec enthousiasme à la sortie de la ville pour une journée placée sous le signe de la marche et de la verdure !

imgp7396

 

Je commence tout naturellement par une petite promenade le long d’une rivière ou j’observe avec attention la faune et la flore locale, notamment un héron s’élancer avec grâce dans l’eau afin de se nourrir copieusement.

imgp7414-2

 

Lorsque j’arrive au lac inférieur, la pluie s’est arrêtée et je m’aventure alors au hasard sur les chemins de terre alentours qui me sont offerts.

Je quitte bien vite les chemins de terre principaux (trop passants et étroits), les calèches touristiques et assidues ne manquant pas de m’écraser toute les 5 minutes.

Et puis, ras-le-bol d’attendre dans la gadoue sur le bas-côté à chacun de leurs passages !

 

Direction les bois et les chemins équestres et je ne tarde pas à voir mon changement de trajectoire remercié par la nature.

En effet, j’aperçois alors une adorable biche ! Je dégaine rapidement mon appareil photo afin d’immortaliser ce moment heureux puis je ne bouge plus d’un pied. Je contemple avec admiration la petite biche tandis qu’elle me fixe de ses yeux doux et intenses. Les secondes se prolongent et je m’hasarde à faire quelques pas supplémentaires dans sa direction.

Par malheur, malgré des mouvements lents et réfléchis, je lui fais peur et elle s’enfuie dans les bois.

imgp7428
La petite biche au centre du chemin …

Déterminée coûte que coûte à croiser de nouveau son regard, j’abandonne le sentier pour filer dans les bois à sa rencontre.  J’apercevrais alors à de nombreuses reprises son corps derrière les arbres et les feuillages pour mon plus grand plaisir, mais cet échange de regard ne se reproduira plus.

 

« En route, le mieux c’est de se perdre. Lorsqu’on s’égare, les projets font place aux surprises et c’est alors, mais alors seulement, que le voyage commence. »

(Nicolas Bouvier)

 

En fin de matinée, après nombre de déambulations diverses dans les bois, j’arrive au château de Ross datant de la fin du XVème siècle.

imgp7425

imgp7464

J’y prends mon casse-croûte et me réchauffe avec un chocolat chaud, les mains engourdies et les cheveux dégoulinant d’eau.

La pluie ne cesse pas pour autant et il est l’heure de repartir. Pour cela, je prends la direction de la Ross Road puis de la Muckross Road. Rien d’intéressant à vrai dire, une route, 7km à pied et quelques voitures…

 

Plus loin, un chemin de terre piéton apparaît et je quitte enfin cette route morose.

J’avance enfin avec joie parmi les arbres et les fleurs, le sentier s’estompe par moment et je me précipite vers le lac pour admirer la vue. Je débouche sur une berge, un morceau d’arbre trône dans l’herbe mêlée de terre, et je m’y assoie le temps d’imprimer cet endroit à jamais dans mon esprit (cf : photo de présentation).

 

Plus tard, je reprends la route avant d’arriver à la Muckross Abbey. J’y retrouve alors avec une grande surprise deux jeunes filles allemandes que j’avais rencontrées à Cork et avec qui nous partagions le même hôte en couchsurfing. Nous avions aussi passé la soirée ensemble dans un pub lors de la coupe d’Europe de football France/Allemagne, soutenant chacune nos patries respectives. C’est donc avec joie que nous nous partageons nos histoires récentes de voyages et nos derniers itinéraires.

Sans doute trop enthousiaste, j’en oublie l’anglais et déblatère d’un trait tout ce qui m’est arrivée depuis notre dernière rencontre, en français, et ce sans m’en rendre compte. A la fin, gênées, elles me regardent et m’avouent qu’elles n’ont rien compris car je parlais français… Eclat de rire de ma part et je reprends la conversation en anglais.

Nous nous quittâmes plus tard et je repris la visite de l’abbaye, le sourire aux lèvres.

imgp7519

imgp7516

imgp7514

imgp7486

imgp7484

imgp7498

Une heure plus tard (ou peut-être même deux ?), j’arrive à la Muckross House (un manoir de 65 pièces) et ses jardins. Je ne visiterais pas la demeure, trouvant les prix trop chers (15€ pour la visite du manoir et de la ferme attenante). Mais qu’importe, la beauté des jardins suffit amplement !

imgp7549imgp7544imgp7547

Nous sommes alors en milieu d’après-midi et j’en profite pour déguster une glace italienne avec un chocolat chaud (eh oui, j’adore ça).

imgp7550

 

Après m’être remplis la panse, je repars à l’assaut des petits sentiers de randonnées et promenades diverses (mossy woods nature trail, Arthur young’s nature trail etc…).

imgp7554-2imgp7533imgp7527imgp7529imgp7556imgp7572Puis, j’arrive enfin à l’endroit tant espéré qui avait accroché mon regard sur la carte : Torc Waterfall (des chutes d’eau hautes de 18m) !

Alors que je remonte le sentier, mes yeux dévient sur les côtés ou des arbres à l’apparence vigoureuse sont déracinés. Cela me fait mal au cœur. J’en ai croisée une cinquantaine dans cet état là depuis ce matin…

imgp7804

J’arrive alors trop rapidement devant la cascade tant convoitée. Je suis un peu déçu en arrivant, je pensais trouver un endroit reposant dans la nature mais il y a une dizaine de touriste présent sur le site, s’acharnant avec leur foutue perche à selfie.

Je m’approche de la cascade pour la photographier mais des jeunes s’amusent à escalader les rochers du bas, pour la plus grande irritation des touristes alentours, attendant impatiemment de la photographier.

Je patiente et j’en profite pour admirer les chutes d’eau se jeter avec ardeur sur les rochers, et pour écouter le bruit apaisant des fracas sur les rocs de pierre.

IMGP7566 (2).JPG

Je reprends ensuite la marche et m’aventure sur le Forest roads on torc mountain puis sur le Torc Mountain scenic trail. Les chemins sont magnifiques et la mousse verte présente un peu partout achève de me convaincre que je suis bel et bien en Irlande.

imgp7588imgp7594imgp7591imgp7586imgp7799imgp7595A la tombée de la nuit, il est l’heure pour moi de rentrer (ma tendinite n’appartient pas encore au passé et la douleur me brûle comme au premier jour, je n’écoutais pas trop les conseils du médecin m’ayant recommandé de laisser ma cheville au repos).

N’ayant aucune envie de rentrer à pied en boitant, je m’en remets à l’auto-stop. La circulation étant inexistante, je regagne le parking du site de la cascade et entreprend de faire de l’auto-stop actif !

Grande première pour moi ! Je m’étais jusqu’à présent, toujours contentée de l’auto-stop passif (je lève le pouce et puis c’est tout !).

J’arbore alors un timide sourire et me met en quête d’une voiture pour rentrer. Malheureusement, nous sommes déjà en soirée et la majeure partie des touristes sont repartis depuis longtemps. Je trouve néanmoins un charmant couple qui acceptera de me prendre en auto-stop sans difficultés.  Les questions habituelles sur la sécurité pour une jeune fille seule en auto-stop reviennent sur le tapis mais je commence à en avoir l’habitude.

Lorsque j’arrive à destination, je les remercie chaleureusement et accueille à bras ouverts la ville de Killarney dans laquelle je plongerais, pour cette nuit, dans les bras de Morphée…

 

imgp7802

 

« Va prendre tes leçons dans la nature, c’est là qu’est notre futur. »

Leonard de Vinci

Auteur :

Petit bout d’aventurière en quête de découverte et de spiritualité, j’ai tout plaqué à 20 ans afin de voyager à plein temps et vivre la vie de mes rêves !

15 commentaires sur « A la découverte du parc national de Killarney ! »

    1. Merci ^^ l’important est de savoir profiter de l’instant présent, qu’importe les circonstances extérieures 🙂 Et cette journée fut vraiment des plus agréables.
      Comme le dit Sénèque : « La vie, ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie. »

      J'aime

  1. Coucou,

    C’est tout bonnement somptueux ! J’adore les grands espaces de nature et de verdure comme ça, je trouve qu’il n’y a rien de plus beau ! Le Château de Ross est somptueux, ça plairait beaucoup à mon mari ! Il faut que j’aille visiter un de ces jours, car c’est chouette !

    Belle journée,

    Laura – Bambins, Beauté et Futilité ♡

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Laura, merci beaucoup 🙂

      En effet, l’Irlande est vraiment magnifique ! Je te recommande chaudement d’y aller et la nature pour les enfants c’est le TOP ! D’autant plus que le pays croule sous les légendes sur les fées, les géants et les leprechauns ^^ Et si ton mari aime les châteaux, il va adorer celui de Blarney (près de Cork) ! Ce fut mon préféré de tout le pays !

      Belle journée à toi aussi 🙂

      J'aime

  2. Ah que de bons souvenirs que de lire ton article !
    L’Irlande me manque beaucoup et ça me fait toujours aussi plaisir de lire des article sur ce pays 🙂 J’ai beaucoup aimé le parc de Killarney (nous l’avons visité lorsqu’il faisait un grand soleil, c’était magnifique !). Comme toi, j’ai été un peu déçu des cascades car il y avait beaucoup trop de touristes qui se prenaient en photo..

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Amandine 🙂 Tu n’es pas la seule, l’Irlande me manque déjà à moi aussi et je compte bien y retourner un jour !

      J’ai manqué de chance pour la météo, il est vrai. Mais je me suis rattrapé sur les falaises de moher ou j’ai eu un super soleil, un ciel bleu et une magnifique chaleur 🙂

      Eh oui, l’inconvénient du tourisme… D’ailleurs j’ai eu le même sentiment de déception que toi pour le dolmen de Poulnabrone (j’ai jeté un coup d’œil à tes articles sur l’Irlande qui sont super ^^), aussi bien pour le dolmen en tant que tel que vis-à-vis de la masse de touriste…

      J'aime

      1. Ah je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir ressenti ça pour Poulnabrone ! Il y a tellement d’autres lieux moins connus mais bien plus beau et impressionnant 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s